Quelles sont les aides pour lutter contre la précarité énergétique ?

Publié le : 28 janvier 202010 mins de lecture

De nombreux matériels et équipements modernes sont en ce moment à la portée des propriétaires. Ce sont de nouvelles inventions de la technologie qui facilitent la vie quotidienne des hommes. Cela touche n’importe quel domaine. Dans la cuisine, dans la salle de bain, lors de la construction ou simplement pour l’entretien de la maison, l’utilisation de certains appareils technologiques s’avère utile. Le souci, c’est que cela engendre la précarité énergétique. Mais, c’est quoi exactement ? Lorsqu’un foyer ou bien un ménage a cette incapacité de payer les factures énergétiques, alors, il est classé dans une situation de précarité énergétique. Dans la plupart du temps, cela est fortement lié au système de chauffage. Cependant, la définition de cette situation varie d’un pays à un autre. En France par exemple, un ménage qui présente déjà 10 % de son budget pour les dépenses énergétiques est déjà connu comme étant dans un cas de précarité énergétique. Pour éviter ce genre de problème, plusieurs propriétaires décident de réduire leur besoin en chauffage chez eux. Est-ce une bonne idée ? Tout le monde doit profiter d’un confort optimal dans leur habitation, et cela, sans qu’il y ait des limites ou bien des contraintes. C’est pour cela que des experts ont décidé d’apporter de l’aide aux logements qui peuvent être concernés.

Les indicateurs de la précarité énergétique

Un ménage est classé comme dans une situation de précarité énergétique lorsqu’après quelques études et analyses, il présente plusieurs indicateurs. Pour commencer, il y a le calcul du taux d’effort énergétique. Selon la loi française, si un foyer consacre plus de 10 % de son revenu mensuel pour les dépenses énergétiques, alors, il peut être considéré comme un ménage dans un cas de précarité énergétique. Selon quelques analyses, plus de 30 % des Français les plus pauvres sont en ce moment touchés. En plus de cela, il y a aussi l’indicateur de bas revenus. Certaines personnes connaissent ce terme comme « BRDE ». Sur ce cas, ce sont les ménages qui ont des revenus faibles, mais qui nécessitent une importante dépense énergétique qui sont ciblés. En France, les foyers touchés par cette situation dépassent déjà de 4 millions.

Notons qu’en plus de cela, le ressenti d’inconfort ainsi bien que l’indicateur de froid peuvent également être des signes de la précarité énergétique. Ce sont des critères qui peuvent parfois être négligés, mais ils restent tout de même utiles. Plus de 2 millions de ménages sont désormais touchés.

Les aides à la rénovation énergétique : une solution fiable

Depuis quelques années déjà, le principe de la rénovation énergétique au sein d’un logement est considéré comme une solution fiable pour réduire la consommation. En effet, la principale source de la surconsommation d’une maison, c’est l’utilisation des équipements trop consommateurs. Il faut aussi compter le manque d’isolation dans l’habitation. D’ailleurs, avec la rénovation, quelques travaux sont à privilégier. Tout d’abord, il y a l’amélioration du système de chauffage. Que cela soit au niveau électrique ou bien au niveau thermique. Le remplacement de certains matériels s’avère aussi être nécessaire. Ensuite, il y a l’isolation. Cela peut concerner l’isolation des combles, l’isolation des fenêtres, etc. Dans tous les cas, ce sont des réalisations qui doivent être mises dans les mains des professionnels. Cela dit, le coût peut être assez cher.

Pour les ménages modestes, des aides particulières leur sont déjà attribuées. Le but, c’est de réduire la consommation en réalisant quelques opérations pour économiser l’énergie chez eux. Selon la loi, l’objectif est désormais d’aider plus de 500 mille logements pendant une année. La plupart d’entre eux doivent être des ménages qui ont des revenus modestes. Si tout marche comme prévu, d’ici 2020, il y aura déjà une baisse de 20 % de la précarité énergétique.

De nombreux programmes de rénovation énergétique pour les foyers défavorisés

Certainement, ce sont les ménages les plus défavorisés qui sont concernés par la précarité énergétique. Ce qui ne fait qu’augmenter le taux de pauvreté d’un pays. Heureusement, des associations lancent déjà des programmes spécialisés pour aider ces foyers à réaliser des travaux en rénovation énergétique chez eux. Certaines agences connues s’engagent déjà à lutter contre la précarité énergétique, qui est la source de divers problèmes au sein d’une Nation. Depuis 2014, chaque année, les associations ont réussi à aider plus de 100 000 logements à ne plus être confrontés à ce genre de situation. Ce sont en particulier des familles modestes et même défavorisées.

Dans ce projet, les agences apportent des aides financières aux familles. Seulement, les foyers bénéficiant des aides doivent remplir quelques conditions. Mais, tout le monde est concerné, tant qu’il est en difficulté. Il y a des propriétaires, il y a des copropriétaires ainsi que des occupants. En 2016, quelques organismes accorent même aux propriétaires la possibilité de faire de « l’écoprêt » pour réaliser les travaux nécessaires, et cela, tout en profitant de divers avantages.

Les programmes mis en place depuis ces dernières années

Il y a déjà quelques années, les spécialistes ont décidé de lutter contre la précarité énergétique. Pour cela, l’association de certaines entreprises a permis de mettre en place quelques programmes pour aider les foyers concernés par cette situation. Il y a par exemple le programme « SLIME », certains individus le connaissent comme « Services locaux d’Intervention pour la Maitrise de l’Énergie ». Le but de ce programme, c’est de sensibiliser et d’informer les ménages qui rencontrent ce genre de problème. Il les incite à opter pour des solutions durables et bénéfiques. Il les accompagne durant la réalisation de chaque projet. Il y a également le programme du « Pacte d’énergie solidarité. Cette fois, le but, c’est d’aider les ménages les plus modestes à réaliser une amélioration d’isolation de combles perdus chez eux. En une année, ce programme arrive à toucher plus de 20 000 logements. Et, il ne faut pas oublier le programme de “Toits d’abord”. Ici, l’objectif, c’est de rénover plus 2 000 habitations en une année. Cela peut concerner la réhabilitation ainsi que l’amélioration de la performance des maisons.

Notons qu’il y a aussi la sensibilisation des ménages concernant les avantages et les enjeux des économies sur la consommation énergétique. Les foyers qui acceptent ce fait ont la possibilité de bénéficier d’un accompagnement pour la réalisation des travaux pour la rénovation énergétique chez eux.

Des aides pour le paiement des factures énergétiques

Les aides attribuées aux ménages touchées par la précarité énergétique ne concernent pas uniquement les travaux de rénovation. En réalité, depuis 2018, le chèque énergie est déjà à la disposition des foyers victimes de cette situation. Ce chèque est utilisable pour n’importe quelle dépense d’énergie d’une maison. Mais aussi, il peut être pratiqué pour la rénovation énergétique.

Au début de l’année 2019, le montant minimal de ce chèque énergie a augmenté de 50 euros. En France, plus de 2 millions de foyers ont déjà bénéficié des avantages de ce chèque pendant une année. Notons que pour obtenir cette aide, il n’y a aucune démarche à suivre. Il suffit de figurer parmi les ménages modestes qui sont touchés par la précarité énergétique.  Sachez qu’avec ce chèque énergie, le montant de l’aide peut atteindre de plus de 300 euros. Lorsque vous remplissez les conditions nécessaires, cela dit, les indications prouvant que vous êtes bien dans une situation de la précarité énergétique, vous recevrez votre chèque chez vous.

Plan du site