Pivot d’irrigation : combien ça coûte ?

Pivot d'irrigation

Publié le : 29 mars 20218 mins de lecture

Pour bénéficier d’une bonne irrigation, vous devez investir dans du matériel d’irrigation de qualité (tuyaux, tubes, travées, arroseurs, pompes, etc…). C’est à ce prix que vous bénéficierez de performances optimales pour l’arrosage de votre parcelle. À cet égard, il existe plusieurs types d’engins hydrauliques et de machines d’irrigation (avec différentes tailles de roues), chacun avec leurs propres barèmes de tarifs. Quel alors le coût d’un pivot d’irrigation, selon vos besoins ?

Aperçu des autres systèmes d’irrigation

Enrouleurs

L’enrouleur fait partie, avec le pivot d’irrigation, des techniques les plus utilisées pour l’arrosage de parcelles. Ce système est idéal pour les terrains irréguliers nécessite tout de même une certaine main-d’œuvre et un certain type de matériel. En ce qui concerne les tarifs de l’enrouleur, ceux-ci varient en fonction des capacités de l’appareil d’arrosage : à titre d’exemple, un enrouleur 90 x 350 aura un prix neuf de 14 500 euros. Les tarifs peuvent fortement fluctuer allant du simple au triple, selon les besoins et les capacités de l’engin : à titre d’exemple, un enrouleur 125 x 750 reviendra à 49 500 euros. Toutefois, il convient de prendre en compte de nombreuses autres données telles que la main-d’œuvre : en effet, les enrouleurs nécessitent une main-d’œuvre conséquente, qui sera répercutée sur les prix de revient finaux.

Rampe frontale sur enrouleur

La rampe frontale apporte un peu plus de précision et d’homogénéité à l’enrouleur au cours de l’opération d’irrigation. Il est possible par exemple d’opter pour une rampe de 72 mètres montée sur un chariot à 4 roues. L’utilisation d’une rampe de telle dimension correspond à une utilisation pour un enrouleur 125 x 650. Le prix d’un tel enrouleur est déjà de 38 000 euros neuf. Il convient en plus d’ajouter à cela le tarif de la rampe frontale dont les prix tournent autour de 25 000 euros. Ce à quoi il convient toujours d’ajouter les coûts de la main-d’œuvre, car de tels systèmes en nécessitent obligatoirement pour des projets agricoles.

Le Forage

Cette technique est très souvent utile à une irrigation de qualité : bien entendu, tout dépend du type de sol et des besoins spécifiques de votre plantation. Dans tous les cas, outre les coûts de l’appareil de labeur, il conviendra de prendre en compte les coûts connexes d’utilisation. En effet, la création d’un forage se révèle d’une complexité certaine : outre les conditions purement techniques, opter pour un forage demande des contraintes administratives évidentes (il est nécessaire d’obtenir certaines autorisations avant de réaliser cet ouvrage). Néanmoins, l’installation nécessite outre une étude à réaliser, des raccordements électriques et la mise en place d’abris. Pour une profondeur de 50 mètres, il faudra compter pour votre projet un coût de base aux alentours de 36 000 euros.

Station d’irrigation

Système pouvant être complexe à mettre en œuvre, la station d’irrigation possède certes un coût faible en matériel. Cependant, son prix à l’usage pourrait vite grimper et vous revenir beaucoup plus cher que d’autres systèmes classiques. La station d’irrigation est un ensemble de matériels comprenant généralement une pompe (pour le pompage), une armoire, des colonnes, des tuyaux, divers accessoires et un compteur. À tout ce matériel il convient d’ajouter le coût du montage. Par ailleurs 2 types de pompes se distinguent. Il existe des pompes souterraines et des pompes de surface. Dépendamment de vos projets, le coût de la première reviendra par exemple à 18 500 euros pour une 50 ch, tandis que la pompe de surface coûtera légèrement moins, du fait notamment des travaux de forage dont son usage l’exempte.

Canalisation de surface mobile

L’irrigation par canalisation de surface revient à utiliser essentiellement de la tuyauterie pour l’arrosage de parcelle. Il s’agit souvent de tuyaux en alu dont la taille et le diamètre peuvent varier selon les besoins du champ à arroser. Ce système s’avère par exemple moins cher à l’utilisation que de machines hydrauliques comme la station d’irrigation. En ce qui concerne les tarifs du matériel, des tuyaux en alu de 4 pouces de 1000 mètres de long reviendront aux alentours de 10 000 euros neufs, tandis qu’une tuyauterie de 5 pouces verra son prix légèrement augmenter.

Canalisations enterrées

Autre type de canalisations, celles enfouies sous le sol : la canalisation enterrée est souvent constituée de tuyaux d’eau en PVC. Leur prix de revient à terme est moins élevé que celui des canalisations de surface mobiles : néanmoins, à l’achat ceux-ci sont plus onéreux. Dépendant des diamètres des tuyaux (et des pompes), les tarifs de ces matériels d’irrigation varient fortement. Des tuyaux d’eau en PVC 140 de 1000 mètres coûtent par exemple 14 500 euros, tandis que des PVC 200 en coûteront 24 000.

Coût du pivot d’irrigation

Le pivot d’irrigation est un système efficace pour l’arrosage de parcelle. Contrairement aux systèmes cités précédemment, le pivot d’irrigation offre une grande marge quant à son utilisation. L’efficacité du pivot d’irrigation provient d’ailleurs de sa configuration qui permet une distribution d’eau à faible pression permettant en outre de reproduire l’effet des gouttes de pluie. Par ailleurs, l’homogénéité de l’épanchement d’eau permet à chacune des parties de la surface du champ de subir un arrosage identique. Ce qui n’est pas le cas des systèmes précédents, qui ne sont par ailleurs pas adaptés à tous types de parcelles. Le pivot d’irrigation représente donc un investissement sûr et rentable à long terme pour ses points agricoles. Quelle que soit la région et ses apports en eau, en les risques de récolter des cultures de piètre qualité est quasiment inexistant, notamment grâce à une télégestion efficace.

Coût du pivot fixe

Ainsi, un pivot fixe d’une longueur de 300 mètres reviendra approximativement à 50 000 euros prix neuf. Il s’agit dans le cas présent d’un pivot d’irrigation central 5 tours avec rotator : un tel système permet une irrigation de 28 hectares de terrain par an. Cette configuration peut bien sûr évoluer selon les besoins de l’agriculteur et de sa culture. Ainsi, pour faire un point, il est possible d’opter pour un pivot d’irrigation d’une longueur de 500 mètres, doté lui aussi d’un rotator, mais à 8 tours. Avec ce type de pivot d’irrigation, il est possible d’irriguer une surface de 80 hectares par an (son coût de revient est de 65 000 euros). Toutefois, le second système d’irrigation s’avère moins onéreux à terme car il possède un coût total de revient par hectare estimé à 78 euros / an, tandis que le premier pivot d’irrigation revient à près de 162 euros / an et par hectare. Il est bien entendu important de tenir compte de l’amortissement sur les denrées cultivées : en effet, le taux de perte de semences est quasiment nul comparé aux autres systèmes d’arrosage.

Coût de la rampe frontale

Le fonctionnement de la rampe frontale s’oppose à celui du pivot fixe, car il s’agit d’un pivot d’irrigation mobile : son prix à l’usage diffère quelque peu de celui du pivot fixe. Pour une rampe de 190 mètres, le tarif neuf du matériel est de près de 63 000 euros. Il faut compter 176 euros / an par hectare pour le prix de revient de son exploitation. En conclusion, le pivot d’irrigation représente le meilleur système d’arrosage pour de grandes cultures. Il s’agit d’un outil polyvalent, qui assure la bonne qualité de vos semences. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur le coût d’un pivot d’irrigation selon votre configuration champêtre. Nos produits sont de marque, toujours neufs (jamais d’occasion), déplaçables dans n’importe quelle région, et leur conception et leur structure sont à la pointe de la technologie et ils sont .

Plan du site