Jusqu’où peut-on aller dans le militantisme écologique ?

militantisme écologique 

Publié le : 02 décembre 20164 mins de lecture

De nombreux États sont conscients de l’enjeu important de la préservation de l’environnement. Ils se réunissent régulièrement à l’occasion de la COP pour tenter d’apporter des solutions concrètes aux problèmes environnementaux qui concernent le monde entier. Le militantisme écologique lutte de manière plus radicale pour la préservation de la nature.

Engagement, un enjeu important pour tout le monde

Pour préserver l’environnement, il est important que tous les acteurs concernés s’engagent à réaliser de véritables actions préventives. Pour sauver la planète, il faut oser, passer de la théorie à la pratique, relier l’individuel et le collectif, tenir ses promesses. L’environnement doit être un problème qu’il faudra traiter d’urgence.

Au lieu de se contenter des paroles, le plus important est d’agir pour le bien de la planète. De nouveaux acteurs engagés sont épuisés par le militantisme. Il est possible d’être engagé sans être militant, alors que le fait d’être militant sans être engagé est quelque chose d’impensable.

Lorsqu’un groupe militant pour l’écologie n’entame pas également une lutte sur des objectifs précis durant ses actions, ce groupe est dominé par une petite entité qui prend le pouvoir au lieu de laisser la communauté agir. Les militants écologiques doivent dans ce cas penser également à une réflexion sur le pouvoir à la fois extérieur et intérieur de l’association.

Alter en Europe, Freeters au Japon, Éco Warriors aux USA, qui sont réellement les militantismes écologiques ?

L’indifférence des associations engagées et la lenteur des actions menées par les organismes luttant pour la protection contre l’environnement incitent certains jeunes militants écologistes à protéger la nature de manière plus radicale. Le souci est que les actions radicales des militants écologistes servent de prétexte aux dirigeants pour incriminer la désobéissance civile des membres.

Les Éco Warriors ont décidé de consacrer leur temps ou parfois leur vie à lutter contre la préservation de l’environnement. Ces personnes motivées vivent en marge de l’American Way of Life. Ils s’inspirent de l’ouvrage Désobéissance civile d’Henry David Thoreau. Les propos des militants écologistes sont parfois fondés et souvent utopiques.

À lire en complément : Pourquoi faut il se méfier de la nature environnement ?

Quelques actions menées par les militantismes écologiques

Certaines actions sont spectaculaires comme détruire les baleiniers japonais en Arctique, empêcher les trains de déchets nucléaires en Allemagne en s’accrochant au-dessus des voies ferrées. Des actions illégales comme le fait de s’en prendre aux exploitants de bois, sabotage des laboratoires de vivisection les obligent à vivre dans la clandestinité. Le FBI les considère comme des terroristes. L’agence les considère comme la seconde menace de la sécurité intérieure américaine après Al Qaïda.

Plan du site