Connaître l’essentiel de la loi Pope

essentiel de la loi Pope

Publié le : 24 décembre 20194 mins de lecture

Le choc pétrolier de 1973, l’épuisement des réserves d’énergies fossiles et la mise en évidence du lien direct entre les activités humaines et le réchauffement de la planète ont poussé les pays développés à reconsidérer leurs politiques énergétiques. La Loi de Programmation fixant les Orientations de la Politique Énergétique définit les mesures adoptées par la France pour réduire sa consommation énergétique.

Des remises en question essentielles

Le premier choc pétrolier qui a lieu en 1973 frappe durement l’Occident tout entier. Les difficultés d’approvisionnement en pétrole et l’envol du prix du baril font prendre conscience des risques que représente la dépendance vis-à-vis des pays exportateurs. La France doit diminuer sa consommation d’énergies fossiles d’autant plus que les réserves commencent à s’épuiser.

Les années 80 ne sont pas plus enthousiastes. Un météorologue de la NASA affirme publiquement que le réchauffement climatique résulte des émissions de gaz à effet de serre engendrées par l’utilisation d’énergies polluantes.

Si la France a pu acquérir une certaine indépendance en diversifiant ses zones d’approvisionnement en pétrole et en se tournant vers le nucléaire, elle est maintenant contrainte de lutter contre le réchauffement climatique. La loi POPE, promulguée en juillet 2005, fixe de nouveaux objectifs. Elle prévoit parallèlement des aides financières pour inciter la population à réaliser des travaux de rénovation thermique afin de réduire sa facture énergétique.

À lire en complément : Les primes C2E pour les professionnels

Diminuer la consommation d’énergies fossiles

L’ensemble des bâtiments, tous usages confondus, est le second secteur après les transports à être le plus polluant. Cette situation résulte en grande partie du manque d’isolation des constructions entrainant d’importantes déperditions de chaleur et donc une émission de gaz à effet de serre très élevée.

Une meilleure isolation des bâtiments permet à la fois de réaliser des économies d’énergie et de diminuer l’impact négatif sur l’environnement. Il est donc normal que la nouvelle loi accorde une place importante aux travaux de rénovation énergétique. Elle les encourage d’ailleurs en accordant différentes aides financières parmi lesquelles la prime énergie connue aussi sous le nom de dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE).

Les CEE permettent de réaliser gratuitement différents travaux, notamment l’isolation des combles grâce à laquelle la facture de chauffage diminue de 20% et aussi le calorifugeage des tuyauteries d’eau chaude sanitaire ou de chauffage se traduisant par 10% d’énergie économisée.

Lutter contre le réchauffement de la planète

L’objectif mondial, pour 2050, est de diminuer par 2 le total des émissions de gaz à effet de serre (GES). Compte-tenu que certains pays ne polluent pratiquement pas, ce sont les pays développés qui doivent fournir un plus gros effort. La France a donc prévu de diminuer ses émissions de GES de 3% par an.

La rénovation énergétique des bâtiments est une excellente décision qui permet d’approcher l’objectif fixé. Les normes précisées par la loi, quant aux matériaux utilisés pour l’isolation, permettent d’atteindre de meilleures performances énergétiques. La loi précise également les normes des nouveaux équipements installés qui deviennent ainsi moins énergivores.

En ce qui concerne les nouveaux bâtiments, le but visé est d’arriver à une totale autonomie énergétique. Cela nécessite une nouvelle manière de concevoir la construction mais aussi de se tourner vers les énergies renouvelables comme, entre autres, le photovoltaïque. Les énergies vertes sont la seule garantie absolue d’indépendance et de respect de la planète.

Plan du site