GaiaMag

Le bambou : une immense richesse minérale pour le corps

Le bambou est une grande plante d’Asie du Sud-Est, largement utilisée par les populations locales.Ce sont des plantes persistantes et très vigoureuses, qui peuvent atteindre quelques centimètres de haut jusqu’à une taille considérable (même 40 m de hauteur et 30 cm de diamètre). Les racines sont rhizomateuses et leur type de développement est très variable: chez certaines espèces les racines se développent considérablement horizontalement ou verticalement et sont très éloignées de leur point d’origine, chez d’autres elles ont un développement très limité, avec un habitus buissonnant. La tige est cylindrique, avec des entre-nœuds creux et des nœuds très évidents, à partir desquels se développent les feuilles minces et lancéolées.

D’où vient le bambou ?

La plupart des espèces de bambou sont originaires d’Asie et peuvent être trouvées à des altitudes variables, jusqu’à 3000 m dans l’Himalaya. Certaines espèces sont spontanées en Afrique (en particulier en Afrique subsaharienne et à Madagascar), en Amérique et en Océanie, alors qu’il n’y a pas d’espèces spontanées en Europe. Compte tenu de sa longévité, le bambou est un symbole de longue vie pour les Chinois, tandis qu’en Inde, il est un symbole d’amitié. La floraison se produit rarement et l’événement a été considéré comme un signe de l’arrivée imminente de la famine: une croyance due au fait que les souris, se nourrissant abondamment des fleurs tombées, se sont ensuite multipliées excessivement, détruisant une grande partie des récoltes et des réserves alimentaires. La dernière floraison a eu lieu en mai 2006: on dit que le bambou ne fleurit ainsi que tous les 50 ans! Dans de nombreuses cultures asiatiques, on pense que l’humanité descend d’une tige de bambou. Dans le mythe de la création philippine, le premier homme et la première femme ont été libérés par l’ouverture d’une pousse de bambou qui a émergé sur une île créée par la bataille entre le ciel et l’océan. En Malaisie, un homme rêve d’une belle femme en dormant sous un bambou: il se réveille, casse la tige et y trouve la femme. Au Japon, les monastères shinto sont souvent entourés de petites forêts de bambous comme barrières sacrées contre le mal. Le bambou d’Hawaï ( ‘ohe ) est aussi une matérialisation corporelle ( kinolau ) du dieu créateur polynésien Kane. Le bambou est appelé « acier végétal », grâce à son extraordinaire résistance mécanique: son bois, léger et creux, est utilisé depuis des siècles pour les usages les plus divers, comme nous le dit Marco Polo dans son Million.Les pousses de bambou font partie intégrante de la cuisine chinoise, la moelle de ses tiges contient des protéines, des minéraux et des vitamines et est largement utilisée en cosmétologie, pour ses propriétés nourrissantes et anti-âge. Les feuilles, pousses et tiges moelleuses du bambou sont la principale source de nourriture du panda géant chinois et du singe araignée.

LE BAMBOU, UNE PLANTE RICHE EN SILICIUM

La tige de bambou a une teneur exceptionnelle en matières minérales, et son exsudat est naturellement riche en silicium organique: la substance qui favorise la production de collagène, une protéine essentielle à l’équilibre des tissus cutanés, des tendons et des os. A partir de la moelle des tiges de bambou Tabashir , un type particulier de bambou utilisé en médecine ayurvédique, on obtient un extrait composé de plus de 70% de silicium organique biodisponible , qui renforce les os et les tissus conjonctifs (peau, cheveux, ongles) en évitant le vieillissement. Le niveau de silicium dans notre corps est en effet étroitement lié au degré de vieillissement, et est réduit de manière irréversible. Les zones de croissance et de régénération où elle abonde sont importantes dans l’enfance et l’adolescence, pour devenir de plus en plus rares: les besoins ne sont plus les mêmes et la quantité de silicium fixée par l’organisme diminue avec l’âge. Le silicium est impliqué dans la formation des os, des cheveux, des ongles, du cartilage et de la peau en tant que catalyseur. Parmi les nombreux symptômes d’un corps vieillissant, on retrouve l’apparition de douleurs osseuses récurrentes et de troubles musculaires d’origine inflammatoire, qui s’accompagnent souvent d’une défaillance progressive du tissu conjonctif. Nous vous rappelons que l’élasticité du système ostéoarticulaire est l’un des principaux indicateurs de santé de tout l’organisme : si les os, les muscles et les cartilages sont sains et bien nourris, le collagène est capable de remplir au mieux sa fonction de soutien et aussi le la peau reste tendue, compacte et sans rides. Pour éviter ou réduire la flaccidité et l’affaissement, il est donc conseillé de toujours garder un œil sur notre « squelette » …Le bambou pour la santé se révèle ainsi être un complément alimentaire qui revitalise le squelette et apporte un soulagement aux articulations en les gardant souples. Il est très efficace pour soulager les douleurs articulaires et les maux de dos; c’est un excellent reminéralisant qui aide à combattre l’ostéoporose et les carences de la ménopause, de l’arthrose et de toutes les maladies dégénératives. Les minéraux qu’il contient combattent efficacement la fatigue, augmentant la force physique de notre corps. Quant aux soins capillaires, le manque de silicium les rend faibles et fragiles: le silicium organique augmente la pousse des cheveux, réduit la séborrhée et maintient l’équilibre hydrolipidique du cuir chevelu. Le bambou est donc un produit particulièrement apprécié en soin des cheveux: c’est une excellente défense qui leur permet de faire face au stress quotidien, nourrit et restructure les cheveux très secs, cassants ou abîmés. Il favorise également la croissance des ongles et est excellent pour la peau, augmentant sa résistance et sa sécrétion de sébum: particulièrement adapté aux peaux sèches. L’extrait de sève de bambou ralentit le vieillissement et réhydrate en profondeur la peau.Le silicium organique contenu dans le bambou favorise également l’assimilation du calcium et du phosphore.

Quitter la version mobile