GaiaMag

Chasse : quels sont les préjudices écologiques ?

N’importe où dans le monde entier, certaines personnes sont encore passionnées par la chasse. Les chasseurs ont existé depuis des décennies. Ils chassent les animaux comme les oiseaux, les sangliers, etc. à un certain temps, cette activité a disparu, mais, en ce moment, elle est sur le point de revenir. Cependant, la chasse est une activité qui a une grande importance sur le préjudice écologique. Le souci, c’est qu’elle a un grand impact sur la faune. Visant principalement les espèces animales, si la chasse continue d’exister, cela va causer la disparition de certains animaux sur la surface de la terre. D’ailleurs, c’est pour cette raison que la chasse est actuellement dénoncée par des associations de protection de la nature. Les chasseurs de nos jours sont-ils punis s’ils sont surpris en pleine activité ? Pour quelle raison faut-il se débarrasser définitivement de la chasse ? Et quelles sont les solutions apportées pour cela ?

L’impact de la chasse sur la faune

Le premier impact de la chasse se situe au niveau de la faune. Selon les études des spécialistes, cette activité est une des causes de la disparition de nombreuses espèces animales sur la planète. De plus, les chasseurs visent des animaux rares qui sont même en voie de disparition : les sangliers, certaines espèces d’oiseaux, etc. En plus de tuer les animaux, la chasse à la faune cause aussi d’énormes dérangements. En France par exemple, en une année, plus de 40 millions d’espèces menacées sont tuées par les jeunes chasseurs. Pendant chaque week-end, les chasseurs tuent principalement plus de 300 000 oiseaux. Et cela, sans compter les victimes dans les campagnes ainsi que celles qui tombent dans la marée noire d’Erika. Le dérangement causé par les chausseurs cause une baisse de la population. En effet, la modification sur la distribution géographique de certaines espèces peut provoquer une énorme diminution de survie. Par exemple, il y a la réduction du temps de repos ainsi que du temps de nourrissage. Mais il y a l’augmentation du temps de la surveillance. Sans oublier la baise de reproduction.

À cause de ces phénomènes, l’humanité doit dans ce cas lutter contre la chasse à la faune sauvage. Des précautions sont prises par des organisations qui protègent l’environnement et les animaux. Cependant, chacun doit y participer. Il ne faut pas oublier que la présence des espèces animales et des espèces végétales sur la planète contribue beaucoup à la préservation de l’environnement et à la survie même des êtres humains.

La disparition de certaines espèces

En plus de tuer directement certaines espèces animales, la chausse peut aussi modifier leur état de santé. Par exemple, lorsqu’un chasseur tente d’attraper un cerf, il est possible qu’il lui blesse et le laisse dans la nature. Cet animal ne va pas tout de suite mourir. Il va souffrir et cela peut infester d’autres espèces. D’après certaines études, la chasse vise même des animaux craintifs et stressés. Ces animaux ont du mal à supporter la chasse. Avec leur sensibilité, certaines de ces espèces forment également une population beaucoup plus fragilisée et qui est démographiquement moins dynamique. Notons que l’utilisation des cartouches au plomb peut aussi provoquer le saturnisme. Il s’agit d’une maladie qui contamine actuellement plus de 60 % de certaines espèces comme les canards. Un autre souci avec la chasse, c’est également le fait qu’en une année, des chasseurs laissent plus de 20 millions d’animaux dans la nature. Cela concerne les lièvres, les canards, etc. Cette pratique peut être la source de l’affaiblissement des prochaines populations naturelles. De plus, il y a les maladies qui sont entraînées par les élevages qui sont en ce moment sur le point de perturber l’écosystème.

La régulation de la relation humaine et faune

Pour des raisons écologiques, il est nécessaire de régulariser la relation entre les hommes et la faune. La façon dont les hommes pensent et présentent depuis des décennies leur relation avec les animaux sauvages a été marquée par les écologues. En effet, ces derniers ont pris le temps d’organiser et d’expliquer le fonctionnement de la planète. D’un autre côté, grâce à eux, les juristes ont également réussi à constater et à élaborer certaines règles de droit. Il y a des années, avec la classification effectuée par la science écologique, les humains ont mis en place une formulation sur leur droit sur certaines espèces animales. C’est la régulation des relations entre les humains et les animaux. Cette solution a comme principal rôle d’atténuer les conséquences du développement économique, mais aussi, elle a pour but de conserver la biodiversité dans certains pays. Sur cette régulation, il ne s’agit plus de chasser les animaux sauvages, mais plutôt de les protéger et d’agir pour leur bien. Les espèces qui ne se situent pas dans les Réserves naturelles ou les Parcs courent toujours des dangers. Elles vivent dans la nature et sont exposées à l’industrialisation et à la chasse. C’est pourquoi les chasseurs sont en ce moment punis par la loi.

Pour quelle raison limiter l’action de chasse dans le monde entier ?

L’action de chasser les animaux sauvages est en ce moment interdite par la loi. Le souci, c’est qu’avec la destruction de l’environnement, certaines espèces sont déjà menacées. Par exemple, avec les déchets qui sont jetés dans les mers et dans les océans, de nombreuses espèces marines sont déjà sur le point de disparaître. Sans oublier la conséquence du réchauffement climatique. Mais, si la chasse continue et si cette activité est toujours pratiquée, qui sait ce qui pourrait se passer dans quelques années. De ce fait, les organisations mondiales qui protègent les animaux et l’environnement trouvent des solutions pratiques pour limiter les dégâts. En plus d’inciter les humains à participer au mode de vie « zéro déchet », elles les invitent également à lutter contre la chasse et à limiter l’assassinat des animaux sauvages. Peu importe la raison pour laquelle vous aviez envie de pratiquer de la chasse, n’oubliez pas que cela ne fera qu’aggraver la situation de la planète. Déjà, avec le réchauffement climatique, la déforestation est incontrôlable, mais si avec la chasse, des espèces animales sont aussi éradiquées, alors, qu’en restera de cette planète d’ici des centaines d’années ?

Des solutions pour lutter contre la chasse

La lutte contre la chasse est déjà lancée. Même si la chasse est un loisir qui consiste à se faire plaisir, cela est désormais interdit par la loi. Notons que pour garder l’équilibre de la nature, les animaux n’ont pas besoin de la chasse. En réalité, la faune a tendance à s’équilibrer toute seule. Ce sont les prédateurs qui régulent les populations de ses proies, et non les hommes. Certaines personnes classent les prédateurs comme des nuisibles.

Puisque le chasseur agit donc contre la loi de la nature, tout le monde doit participer à la lutte contre la chasse. Pour cela, vous pouvez appuyer et soutenir certaines associations qui agissent pour la protection des animaux chassés. Si vous avez de la passion pour la chasse, vous devez apprendre à changer vos habitudes. Apprenez à vous faire plaisir sans tuer les animaux. Pensez également aux conséquences que la chasse peut avoir sur l’environnement et sur la santé des humains. N’oubliez pas que les animaux et les hommes doivent coexister ensemble. De plus, ce sont des espèces qui nourrissent la nature.

Quitter la version mobile